TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

lundi 15 septembre 2014

La réalité chiffrée des djihadistes français

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime dans le JDD que 930 ressortissants français ou étrangers résidant en France sont actuellement impliqués dans des opérations en Syrie et en Irak. Un chiffre qui n'a jamais été aussi élevé.
«930 ressortissants français ou étrangers résidant habituellement en France sont aujourd'hui impliqués dans le djihad en Syrie et en Irak» déclare Bernard Cazeneuve auJDD. «Trois cent cinquante sont sur place, dont 60 femmes. Environ 180 sont repartis de Syrie et 170 sont en transit vers la zone. Deux cent trente ont exprimé des velléités de départ. A ce total de 930 s'ajoutent 36 personnes décédées là-bas» affirme le ministre de l'Intérieur au JDD. «Voilà la réalité», ajoute-t'il.
Jamais le nombre officiel de participants français au djihad n'a été aussi élevé. En juillet, le ministre de l'Intérieur évaluait à 800 le nombre de personnes engagés dans des opérations islamistes au Moyen-Orient. Un chiffre qui avait déjà augmenté de 56% en quelques mois: ils étaient 500 en avril. Un an plus tôt, en mars 2013, ils étaient seulement 50 français à avoir choisi le djihad.

Une augmentation constante du nombre de combattants volontaires qui signe les difficultés à endiguer le flux des départs vers l'Irak ou la Syrie. Bernard Cazeneuve estime que 70 départs ont pu être évité grâce à la plateforme de signalement mise en place en avril (numéro vert, page web) et à la mobilisation des services de police. «Tous les jours, par l'action de nos services de police et de renseignement, nous faisons en sorte de contrer la menace» affirme Cazeneuve. «Mais cette menace est diffuse. Et d'autant plus dangereuse».
Outre l'empêchement des départs, la question des combattants de retour sur le sol français est également cruciale. Le ministre de l'Intérieur évoque un «traitement judiciaire rapide pour tous ceux dont les actes relèvent de la legislation antiterroriste». Actuellement, 350 individus seraient concernés par des procédures en cours. «113 ont déjà été arrêtés, 21 sont écroués et 74 mis en examen» précise le ministre.
D'après des données compilées par The Economist début septembre, un tiers des djihadistes occidentaux partis faire le djihad proviennent de France. Avec plus de 900 individus impliqués, la France fournit le plus gros bataillon de djihadistes occidentaux, loin devant le Royaume-Uni (400 djihadistes), l'Allemagne (270) et la Belgique (250).
infographie combattants djihadistes eil
Le ministre de l'Intérieur présentera lundi à l'Asemblée son plan de lutte contre les filières djihadistes.