TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 25 juin 2009

Bristish Airways: près de 7000 salariés acceptent des réductions de salaire

Parmi les 6940 salariés qui ont répondu à l'appel de la direction, 800 ont accepté de travailler gratuitement pendant un mois.
Près de 7.000 employés de la compagnie aérienne britannique British Airways (BA) ont consenti à des sacrifices financiers, pour aider leur entreprise à combler ses pertes, dont 800 qui travailleront gratuitement un mois maximum, a annoncé BA jeudi.

Sur un effectif de 40.000 employés au niveau mondial, 6.940 ont répondu à l'appel du groupe, qui leur avait proposé il y a plusieurs semaines de consentir, sur une base volontaire, à des réductions de salaires, sous forme de travail à temps partiel, de congés sans soldes ou de semaines de travail non rétribué, précise un communiqué du groupe.

Ces mesures devraient permettre à BA, qui a essuyé de lourdes pertes sur son dernier exercice financier, d'économiser jusqu'à 10 millions de livres (près de 12 millions d'euros), a ajouté l'ex-compagnie nationale du Royaume-Uni.

Le directeur général de BA, Willie Walsh, qui avait lui-même donné l'exemple en renonçant à un mois de salaire, s'est félicité de la "réponse fantastique" des employés, et les a remerciés d'aider le groupe "à sortir de cette période de difficulté".

Le groupe a ajouté qu'il pourrait proposer à nouveau d'ici la fin de l'année des mesures similaires aux salariés n'ayant pas pris part à ce programme d'économies.

EXEMPLE D'UN PEUPLE QUI CONNAIT LA VALEUR TRAVAIL

ALORS CHRISTIAN ?

video

AIR FRANCE IL Y A........

Laporte gaffe:"j'ai eu beaucoup de rapports" avec Rama Yade

Zemmour "Si Rama Yade n'était pas noire..."

DU REMANIEMENT

video

Mitterrand ministre de Sarkozy

Avec un tel patronyme dans un gouvernement de droite, la nomination de Frédéric Mitterrand ne pouvait pas passer inaperçue. Mais au-delà du symbole, c'est bien un homme de lettres et de culture, écrivain, producteur de télévision et de cinéma, qui s'installe rue de Valois, et pas seulement le neveu de Tonton !
On sent de la jubilation chez Frédéric Mitterrand (photo AFP). Devenir le ministre de la Culture de Sarkozy est pour lui "une tâche exaltante et un honneur". Il a accepté immédiatement la proposition de Sarkozy "ne serait-ce que pour voir la 'tête de Jack Lang devant son poste de télévision" et, ne pouvant tenir sa langue, il a annoncé lui-même aux médias sa nomination.

A 61 ans, le directeur de la Villa Médicis, à Rome, où il n'a passé que 10 mois, se sent prêt : "C'est un poste difficile et je mesure la difficulté de certains dossiers, tels que la loi sur le piratage, l'état de la presse, la télévision publique. La villa Médicis est un peu un concentré d'un ministère et j'entends bien ne pas me faire dévorer par les problèmes internes et la technostructure", a-t-il déclaré.

Un homme de lettres et de cinéma
Après des études au lycée Janson-de-Sailly, diplômé de Sciences-Po Paris, Frédéric Mitterrand devient directeur d'une chaîne de cinémas d'art et d'essai parisiens, avant de passer lui-même derrière la caméra. Il réalise documentaires et longs-métrages, dont Madame Butterfly, salué par la critique. Ecrivain, il raconte en 2005 dans "La Mauvaise Vie", ses amours et sa quête des plaisirs homosexuels, "une vie infirme, tout de refoulements et de frustrations".

Un homme de télévision
Mais le grand public le connait surtout comme homme de télévision. Depuis 1981, il produit et anime plusieurs émissions notamment Etoiles, et toiles sur TF1, chaîne qu'il quittera avec fracas lors de sa privatisation en 1988 : "Ils n'aiment ni les Noirs, ni les Arabes, ni les pédés, ni les gens de gauche. Autant dire que je n'avais pas beaucoup d'avenir". Il continue avec succès sur le service public, passionné de stars et de têtes couronnées, narrant leurs destins de sa voix inimitable. Le "bonsouaaarrr" lancé à chacune de ses apparitions devient culte. Il a aussi été directeur général de TV5 Monde avant de partir pour Rome, et comptait animer à la rentrée une émission culturelle sur le cable, depuis la villa Médicis.

Si Frédéric Mitterrand n'a jamais vraiment été engagé politiquement, il avait rejoint les Radicaux de Gauche en 1993, avant de se prononcer en faveur de Jacques Chirac en 1995. Dans les milieux culturels, sa nomination semble bien accueillie. Pierre Bergé se réjouit de son entrée au gouvernement, car son action devrait "s'inscrire dans la foulée de Jack Lang", un sacré compliment de sa part !
Marie-Pierre Parlange