TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 10 septembre 2014

Impopularité de Hollande: «Le problème n'est pas le président, mais son entourage»

Ils sont les derniers fidèles du président. Les 13%. Pour Le Figaro, ils expliquent pourquoi ils y croient encore.
Jusqu'où ira la chute du président de la République? Selon le baromètre TNS Sofres-Sopra pour Le FigaroMagazine réalisé entre le 28 août et le 1er septembre, seuls 13% des Français accordent leur confiance au chef de l'Etat. Comment les derniers soutiens du président vivent cette nouvelle dégringolade? Qu'est-ce qui les aide à tenir bon? Dans les commentaires du Figaro, quelques-uns ont osé se manifester, malgré les critiques des autres internautes.
En dépit d'une rentrée politique catastrophique - ministres indisciplinés, éclatement du gouvernement, indicateurs économiques en berne - certains commentateurs continuent en effet d'afficher leur soutien à la politique du président: «Je lui fais toujours confiance parce que nous sommes encore à mi-mandat. Poser une politique prend du temps, il ne faut pas rêver», confie Mathilde P. Même pensée pour Yves F: «J'ai toujours confiance en l'action de l'actuel président et de son gouvernement. J'avoue être partiellement déçu, mais il lui reste encore trois années à la tête du pays.» Jérémy E les suit dans leur raisonnement: «Je jugerai en 2017, à la fin de son mandat présidentiel. J'ai voté Hollande en 2012 et je ne le regrette absolument pas. Je reste persuadé qu'il lui faut du temps.» «Le mariage pour tous ne fait pas tout, même si c‘était une bonne chose. Un professeur note une copie sur l'ensemble des réponses fournies et non pas sur une seule donnée correcte. Les citoyens français devraient pareil», conclut Carla C.
Certains, comme Pierre R, restent inflexibles concernant l'homme: «J'ai 20 ans, je viens de l'Ain et je suis en école d'ingénieurs. Je soutiens l'homme: pas de bling-bling, un bon esprit, pas une image de gourou… Au vu de la situation actuelle, on ne peut pas lui en vouloir personnellement.» «Je crois encore en Hollande, il nous sauvera de la crise», prédit Julien P, le plus optimiste de nos commentateurs, bravant les réflexions désagréables de nombreux autres internautes, guère hollandôlatres.

«Hollande est le coupable idéal pour tous nos maux»

Certains pourtant laissent paraître leurs craintes: «Je dois avouer que je suis inquiet en raison ce chiffre [de 13% ndlr]. Je pense qu'il n'est pas dû à ses actes, mais à l'absence de résultats significatifs et aux petites querelles au sein du gouvernement», analyseMin Y. «Le problème n'est pas le président, mais son entourage. Il a nommé des gens qui ne se sont pas révélés fiables. Tout le monde pense des choses différentes au Parti socialiste: il n'est pas étonnant que la popularité du président dégringole», renchéritFatima M.
Pour Audray O, l'exécutif paie les pots cassés de ses prédécesseurs: «La gauche n'est pas totalement responsable et ne fait que contribuer aux résultats de la politique de l'UMP.»Canion P assure encore que François Hollande est juste un bouc émissaire: «La chute de popularité du président est pour moi l'illustration parfaite de ce qui ronge actuellement la société française: il faut absolument trouver un coupable à nos maux.» Claudine Bsouligne ce manque de cohésion et prône une solidarité nationale: «Dans le climat actuel, on doit se serrer les coudes et rester fidèle à notre pays et à notre président. Ce n'est pas le moment de jouer et de se désunir.»