TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 8 avril 2010

Les robots deviennent encore plus humains

Le fantasme du robot à tout faire vient de passer un nouveau cap. La semaine dernière, deux nouveaux prototypes ont vu le jour au Japon. Chacun d'entre d'eux s'est vu assigner par son créateur une fonction bien particulière, Le premier, qui a l'apparence d'une femme, pourrait pourrait devenir un garde-malade dans un hôpital. Pour sa part, le second, qui prend la forme d'un ourson en peluche, a pour objectif de tenir compagnie aux personnes âgées, ou participer à l'éveil des enfants.

Le professeur Hiroshi Ishiguro, qui a déjà imaginé une famille de robots à figure humaine, a présenté samedi un robot d'apparence féminine, portant le nom de "Geminoïd-TMF". Lors de sa première démonstration, l'androïde aux longs cheveux bruns, vêtu d'une jupe noire, a souri et froncé les
sourcils en signe de colère, imitant presque simultanément une jeune femme d'une vingtaine d'années qui lui servait de modèle. Une caméra filmait les expressions, les transmettant ensuite au robot par signaux électriques.

Cet androïde va être embauché à titre expérimental dans un hôpital, pour tenir compagnie aux malades et les apaiser. Le robot devrait aussi bénéficier d'un poste à l'essai dans un musée de la science.

Dans un domaine plus ludique, des chercheurs du groupe électronique japonais Fujitsu ont imaginé un ourson en peluche robotisé, au petit minois espiègle, qui pourrait tenir compagnie aux personnes âgées, ainsi que contribuer à l'éveil des enfants. L''équipe de chercheurs souhaite proposer dans le futur « un objet qui puisse entrer dans les familles, les maisons de repos ou les écoles ».

Encore à l'état de prototype, cet ourson, qui ne porte pas encore de nom, a un regard, des gestes, des attitudes et des murmures qui inspirent d'emblée confiance. A tel point qu'on ne remarque même pas que sa truffe est une caméra, sorte de troisième œil destiné à repérer la présence d'êtres humains, et répond à leur comportement par des mimiques adaptées. Une bibliothèque de 320 postures a été mise à disposition du robot, afin qu'il puisse réagir au mieux à l'attention qui lui est portée.

L'ourson de Fujitsu, qui se met parfois à somnoler de façon inopinée en ronflant, rigole et pousse des petits cris, est chaleureux au premier abord. Il est en effet couvert de peluche et non de métal, contrairement à beaucoup de robots de compagnies déjà présentés au Japon. « Nous envisageons de le tester prochainement dans des maisons de repos pour qu'il divertisse et apaise les personnes âgées » précise un membre de l'équipe de recherche.

L'ourson-robot pourrait également se retrouver dans les écoles, afin d'aider les enfants à communiquer, et à prendre confiance en eux. Les vidéos prises par les caméras pourraient servir de base à l'analyse de leurs réactions. Cet ourson pourrait aussi être au sein du foyer un médiateur sympathique entre de froids appareils électroniques sans âme et leur propriétaire.

Une quantité d'utilisations qui, si elles prennent sens au Japon, ne seront pas forcément adaptables partout. Les japonais sont en effet beaucoup plus tolérants que les occidentaux face à la présence de robot dans leur quotidien, car ils ne les considèrent pas comme une menace, et leur prêtent parfois des sentiments.