TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 30 mai 2012

Laurence Ferrari va quitter le 20 heures de TF1

La présentatrice vedette de la première chaîne sera remplacée en septembre.

Coup de théâtre au 20 heures de TF1. Laurence Ferrari, la présentatrice vedette de la chaîne TF1, n'assurera pas la prochaine saison. Elle mènera cependant le 20 heures jusqu'à ses vacances d'été, pour n'être remplacée qu'en septembre prochain.
Selon nos informations, celle qui occupe l'une des places les plus exposées de la télévision française devrait quitter le groupe TF1. S'il a été un temps question de lui offrir un magazine de prestige, elle aurait cependant décliné l'offre.
Cette éviction intervient alors que l'information de TF1 connaît une crise majeure. Signe de cette dernière, François Hollande a décidé mardi soir de donner à France 2 sa première interview de président de la République. Un choix impensable il y a encore quelques mois et qui consacre la suprématie de France 2 sur TF1 en tant que chaîne de référence pour l'information. Désormais, sur l'ensemble du mois de mai, un million de téléspectateurs seulement séparent les JT de 20 heures de TF1 et de France 2, selon Médiamétrie. Et le 16 mai, les deux JT se sont trouvés au coude-à-coude, avec 48.000 téléspectateurs de différence en faveur de TF1. De quoi creuser une crise sans précédent dans la tour de Boulogne, siège de TF1, et obliger la présidence du groupe à réagir. Longtemps, Nonce Paolini, le président du groupe, a tenté de défendre celle qu'il avait choisie pour le 20 heures en août 2008 et de maintenir un semblant d'entente entre Lau­rence Ferrari et la directrice de l'information, Catherine Nayl. En effet, depuis les mauvais scores d'audience de la présidentielle, les relations entre les deux femmes s'étaient largement dégradées, au point qu'elles ne s'adressaient plus la parole depuis une dizaine de jours.

Redéfinir toute la logique éditoriale

La semaine dernière, la Société des journalistes a déclenché une réunion pour tirer la sonnette d'alarme et réclamer un déblocage de la situation autant qu'un changement d'organisation. Pour Nonce Paolini, l'heure du choix a donc sonné. Mais il n'est pas certain que changer de présentatrice résoudra tous les problèmes auxquels la chaîne est à présent confrontée. C'est toute la logique éditoriale qu'il s'agit désormais de redéfinir, depuis le rôle et le contenu des journaux télévisés jusqu'à la place exacte que la chaîne souhaite accorder au domaine de l'information.
Pour l'instant, TF1 se donne le temps de choisir le remplaçant de Laurence Ferrari. Les négociations seraient notamment très avancées avec Laurent Delahousse, qui officiait jusque-là sur France 2, mais en concurrence avec David Pujadas. Si ces dernières finissaient par échouer, la chaîne pourrait alors faire le choix d'un candidat in­terne et donner leur chance à des présentateurs qui ont fait leurs preuves sur l'antenne de la première chaîne privée, comme Gilles Bouleau, Julien Arnaud ou, qui sait?, Harry Roselmack.