TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 25 septembre 2014

La Géorgie dément vouloir former des insurgés syriens sur son sol

La Géorgie a démenti mercredi les informations selon lesquelles elle serait prête à accueillir des camps d'entraînement de l'opposition syrienne sur son territoire en vue de lutter contre le groupe Etat islamique (EI).
 "Le Conseil pour la sécurité d'Etat et la gestion des crises déclare que les informations diffusées par les médias selon lesquelles la Géorgie envisage de former des insurgés syriens dans le cadre de l'opération antiterroriste internationale contre l'Etat islamique ne correspondent pas à la réalité", a indiqué Conseil de la sécurité d'Etat et de la gestion des crises auprès du gouvernement géorgien.

L'ambassadeur géorgien aux Etats-Unis Artchil Guéguéchidze a démenti mercredi avoir déclaré au magazine américain Foreign Policy que Tbilissi accueillerait des camps d'entraînement de l'opposition syrienne. "J'ai déclaré que si cette question était posée, le gouvernement géorgien l'examinerait en toute responsabilité. Ma réponse ne signifiait pas que je confirme quoi que ce soit", a indiqué le diplomate devant les journalistes géorgiens. Selon lui, le journaliste du magazine a mal interprété ses propos.
Le rédacteur de Foreign Policy a pour sa part affirmé qu'il n'y avait pas eu d'erreur de la part du journaliste. D'après le magazine, la proposition de Tbilissi vient compléter le projet des Etats-Unis dans le cadre duquel 5.000 représentants de l'opposition syrienne suivront des formations en Arabie saoudite en vue de lutter contre le groupe Etat islamique.
Les Etats-Unis ont porté mardi matin des frappes contre les djihadistes des groupes terroristes Etat islamique, Front al-Nosra et Khorasan en Syrie depuis des navires déployés en mer Rouge et dans le nord du golfe Persique. Selon le commandement central des forces américaines (Centcom), l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie, Bahreïn et le Qatar ont participé à ces raids.
Les Etats-Unis effectuent des frappes contre les territoires occupés par l'Etat islamique en Irak depuis août dernier. Le président américain Barack Obama a récemment déclaré que les frappes contre l'EI en Syrie répondaient aux intérêts nationaux des Etats-Unis.