TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 10 mai 2012

Le jet privé de François Hollande fait polémique

Alors qu'il avait déclaré fin avril vouloir privilégier le train dans ses déplacements, l'arrivée du nouveau président en Falcon B 900 dimanche soir à Paris a fait grincer des dents.
Il n'y avait plus de train entre Tulle et Paris après 20h30 et le déplacement en voiture aurait pris près de 5 heures, argue-t-on du côté du parti socialiste. Toujours est-il que, question de symbole sans doute, le fait que François Hollande, au soir de son élection, emprunte un jet privé pour rejoindre Paris depuis Tulle, n'a pas été du goût de tous.
Si la polémique a d'abord pris forme sur les ondes dans la nuit de dimanche à lundi, elle a rapidement été relayée par la Twittosphère, certains n'hésitant pas à rapprocher le Falcon B 900 emprunté par François Hollande de la soirée au Fouquet's de 2007. Mais surtout, François Hollande avait promis fin avril, s'il était élu, qu'il se déplacerait en train, et ce "par souci de proximité, et en même temps d'économie".
Seulement  voilà : il fallait bien que François Hollande, le soir de son élection, rallie au plus vite la Bastille où l'attendaient fébrilement des milliers de supporters venus saluer la victoire.L'avion s'imposait visiblement comme le moyen de transport le plus rationnel.
Surtout que selon Régis Juanico, trésorier de campagne de François Hollande : “En termes de chiffres, cet avion ce n’est rien”. Et de préciser que la dépense a été faite sur le compte du parti socialiste, et non de la campagne, dont les frais sont remboursés par l’État.