TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 7 novembre 2014

Hollande égal à Hollande

Hollande égal à Hollande

Dans ce grand rendez-vous, annoncé à sons de trompe, avec les Français, Hollande a été égal à lui-même. Ce qui fait beaucoup trop peu pour provoquer ce rebond qu'il espérait. Impossible de cacher le sentiment de déception engendré par cette interview saccadée sur TF1 et RTL. Impossible d'accrocher vraiment à un concept d'émission mélangeant les genres et finalement assez confus où l'on aura vainement attendu une étincelle ou une annonce surprenante. Au fond les meilleurs, au cours de cette soirée, auront été les Français sélectionnés pour interroger le Président sur des problèmes concrets. Ils ont fait preuve, sans la moindre inhibition, de pertinence et de bon sens.
Avouons qu'il y a toujours quelque chose d'un peu pathétique à voir un chef d'État recevoir la leçon de citoyens en prenant des notes comme s'il découvrait les problèmes. Le Président ne se grandit pas, et ne grandit pas sa fonction, en s'installant dans cette fausse connivence et cette familiarité propres à l'exercice. François Hollande n'y a pas mieux réussi que ses prédécesseurs.
Nous voici donc loin de la grande épreuve de vérité promise. Ceux qui s'attendaient à découvrir un nouveau François Hollande, en auront été pour leurs frais. Plutôt que de fendre l'armure, comme on nous le promettait, il a préféré rompre des lances avec les médias irrespectueux de sa vie privée. Il a même imputé ses problèmes de couple à une responsabilité collective. On regrettera au passage que la soirée ait commencé par cette séquence anecdotique, digne d'une émission de Mireille Dumas.
Se refusant à parler de lui-même, Fançois Hollande n'a pas vraiment parlé d'avenir. Si ce n'est, comme prévu, pour inviter les Français à sortir de l'autodénigrement. Il ne leur a guère donné de raisons de le faire, évoquant simplement un contrat aidé pour les seniors au chômage à l'approche de la retraite, de possibles référendums locaux et une extension du service civique. Rien qui n'aura véritablement mobilisé les Français. Et rien qui ne présage d'une inversion de la courbe. Pas même celle de l'Audimat.