TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 7 novembre 2014

Augmentation et création d’impôts à jet continu : et boum 40 milliards d’euros pour le bilan fiscalité de la 1ère moitié du quinquennat Hollande

Le gouvernement qui annonce de futures baisses d'impôts a rivalisé d'inventivité pour en créer de nouveaux lors des deux ans et demi qui viennent de passer. Petit rappel des principaux dispositifs (et ceux auxquels nous avons échappé grâce au Conseil constitutionnel...) d'un secteur qui n'a pas de problème de croissance : la fiscalité.
Selon les fiscalistes, c'est quasiment une centaine de nouveaux dispositifs fiscaux qui ont été adoptés depuis l'arrivée de la majorité en 2012.
Même si nombre d'entre eux sont peu connus et très spécialisés, les impôts touchant un nombre important de contribuables se sont multipliés. Petite rétrospective des plus rentables, des plus marquants... et de ceux auxquels nous avons échappé.

La hausse des prélèvements a depuis 2012 s’élève à une quarantaine de milliards d’euros. Dès l’été 2012, François Hollande a accru les impôts et les prélèvements de 7 milliards d’euros. En 2013 comme en 2014, les prélèvements augmentent à un rythme de 15 milliards par an. Les ménages et les entreprises ont été mis à parité à contribution même si le CICE devrait faire peser à terme l’essentiel de l’effort sur les ménages. A ce titre, cette distinction est assez artificielle, un impôt sur une entreprise est un impôt déguisé sur le salarié, l’actionnaire ou le consommateur…

Ceux dont la ponction sur les contribuables représente un montant supérieur à 1 milliard d'euros...

"Avant j'étais folle,