TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 17 septembre 2014

Propositions du Medef : véritable choc ou pétard mouillé ?

Erwan le Noan analyse les propositions du Medef dévoilées ce matin dans Les Échos. Selon lui, le choc annoncé risque d'accoucher d'une souris.
Plus con tu meurs
La France aime les rapports. Elle les adore, même. Elle en publie à la pelle et chaque parution donne lieu à un jeu médiatique assez balisé: aux «propositions chocs» qui font la une de la presse succèdent les débats animés et les réactions surjouées. Les recommandations, surtout en matière économique, se ressemblent toutes: et pour cause, cela fait trente ans qu'on les connaît! Leur actualité est intemporelle: elles ne sont jamais mises en œuvre et chaque année notre pays s'enfonce un peu plus dans le marasme économique. Comme si nous raffolions de ces révolutions de salon, qui bouleversent tout sans rien changer…
Les propositions du Medef, révélées ce lundi 15 septembre, ne coupent pas à la règle. Elles vont provoquer des réactions virulentes, les syndicats vont s'indigner, la gauche va dénoncer l'ultralibéralisme sauvage qui affaiblit les pauvres que sa politique fabrique par milliers, la droite va bafouiller quelques paroles inaudibles sur l'équilibre à trouver entre l'économique et le social par peur de paraître complice du diable entrepreneurial. Pourtant, ce qu'on connaît des propositions du Medef n'est pas révolutionnaire.