TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 30 septembre 2014

Même plus une cabine

Même plus une cabine

    Prétendre que la politique ne sait pas s’adapter aux évolutions de la société est une idée fausse. On a pu vérifier l’absurdité de cette ineptie aux élections sénatoriales dont l’un des événements les plus spectaculaires a été la défaite de M. Baylet. Président du parti radical de gauche, espèce en voie de disparition, celui-ci, souvent pressenti comme ministre par lui-même, n’est pas parvenu à conserver son siège. Longtemps une plaisanterie assurait que vu la maigreur de leurs effectifs, les radicaux pouvaient ternir congrès dans une cabine téléphonique. Or ces cabines disparaissent peu à peu. M. Baylet, visionnaire prévoyant, n’a donc fait qu’anticiper la mutation. Désormais, un portable suffit aux radicaux pour se réunir. Du moins, si quelqu’un répond au numéro demandé.