TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 29 août 2014

Obama veut former une coalition contre l'État islamique

Barack Obama a annoncé jeudi avoir demandé à son secrétaire d'Etat, John Kerry, de se rendre au Proche-Orient pour constituer une coalition internationale pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique. "Ma priorité est de m'assurer que les gains territoriaux de l'Etat islamique en Irak sont effacés", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse, ajoutant que la stratégie que les Etats-Unis mettront en place comportera "un volet militaire". Barack Obama, qui a dit compter sur ses alliés au sein de la future coalition pour fournir un soutien aérien et des armes aux forces irakiennes, a souligné qu'un affaiblissement durable des djihadistes sunnites passait par l'implication des populations sunnites en Irak et en Syrie.
Il a en revanche écarté toute idée de coopération avec le président syrien Bachar al Assad, estimant que ses forces n'ont en tout état de cause pas les moyens d'intervenir dans les zones contrôlées par l'Etat islamique.

Pas d'intervention en Ukraine


"Il est évident aux yeux du monde entier" que des forces russes se trouvent en Ukraine, a par ailleurs affirmé Barack Obama, qui a également annoncé qu'il recevrait son homologue ukrainien Petro Porochenko le mois prochain à la Maison Blanche.

"L'incursion russe qui se déroule à l'heure actuelle en Ukraine ne peut qu'engendrer" des sanctions supplémentaires à l'encontre de la Russie, a ajouté le président. Il a exclut cependant tout recours à la force dans ce pays. Le président américain s'était entretenu un peu plus tôt de la question avec la chancelière allemande Angela Merkel, avec qui il avait convenu que le comportement de la Russie en Ukraine "ne peut rester sans conséquences", a confirmé Berlin.