TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 27 août 2014

Hollande libéré !

Hollande libéré !

Hollande malmené ! Hollande éreinté ! Hollande accablé ! Mais Hollande libéré ! On ne nous en voudra pas, au lendemain de cette journée de commémoration du 70 e anniversaire de la libération de Paris, de détourner le message légendaire du général de Gaulle en l'adaptant à nos vicissitudes contemporaines. Oui, Hollande libéré ! Mais de quoi au juste ? De ses vieux démons. De cette manie de la synthèse molle, du mariage des contraires, de l'indétermination devant l'obstacle. Oui, Hollande s'est libéré de lui-même en acceptant la démission du gouvernement Valls après les incartades répétées de Montebourg. Oui, François Hollande a fait preuve de courage, de ce courage qui constitue parfois la force des faibles, acculés au mur.
Sans doute l'y a-t-on aidé. On pense évidemment aux pressions de Manuel Valls qui n'a pas laissé au président le temps de procrastiner. Même si, à l'Élysée, on a lourdement insisté sur le « consensus absolu » entre les deux hommes. En tout cas, Montebourg et Hamon ont insolemment poussé trop loin le bouchon de la « bouteille du redressement productif » pour espérer s'en sortir.
Reconnaître la nécessité de ce « remaniement comportemental » n'enlève rien à la crise politique qu'il ouvre et aux responsabilités initiales de François Hollande. La fronde des députés PS va-t-elle être stoppée ou, au contraire, attisée par cet acte d'autorité de l'exécutif ? Tout dépendra, peut-être, de l'ampleur du changement. Un nouvel axe de gauche va-t-il se constituer autour des déçus du hollandisme ? Rien ne le garantit non plus, compte tenu des différences partisanes.
Il reste que cette possible résurgence d'une gauche idéaliste traduit le désarroi engendré par les promesses oubliées et les ambiguïtés trop longtemps entretenues par François Hollande. Son attentisme le condamne aujourd'hui à la clarté. Le deuxième gouvernement Valls comprendra-t-il des socialistes « amis » des frondeurs comme Christiane Taubira ? S'élargira-t-il à des écolos dissidents ? Les réponses à ces questions nous diront si Hollande s'est définitivement libéré.