TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 20 septembre 2013

Le cactus vert

      La deuxième conférence environnementale, qui s'ouvre ce matin pour deux jours, va-t-elle marquer l'avènement d'une véritable écologie politique ? Comme il y a un an, François Hollande prononcera un discours inaugural très attendu. On se souvient qu'à l'époque ses propos avaient « ému » Cécile Duflot. Depuis, chez les écologistes, l'émotion a souvent fait place à l'exaspération devant les hésitations du gouvernement à tenir ses engagements. La vérité est que les Verts constituent, depuis les législatives, un véritable cactus pour François Hollande. Il ne saurait s'y frotter sans se piquer. Et pourtant, il a besoin d'eux. Entre l'exécutif et Europe Écologie-Les Verts, il a beaucoup plus été question, en douze mois, de permanentes transactions que de transition écologique. Cette deuxième grand-messe s'ouvre donc dans un climat d'impatience et de tensions. Si Pascal Durand, secrétaire national d'EELV, a rengainé son ultimatum « inapproprié », selon ses propres amis, les écolos attendent des actes plutôt que de belles paroles en matière de transition énergétique et de fiscalité verte. Il faut reconnaître que le feuilleton, sans cesse relancé, de la participation des deux ministres écolos au gouvernement a occulté les débats de fond. En guise de politique de l'écologie, les Verts se sont plus préoccupés de politique que d'écologie. Et François Hollande n'est pas en reste, qui a eu une gestion très politicienne de l'écologie. Ce n'est pas ainsi que l'on gagnera l'opinion aux nécessités de la sobriété énergétique. Les discours souvent radicaux des Verts ont entretenu une vision punitive de l'écologie, rejetée par une population déjà accablée de taxes. Voilà pourquoi François Hollande s'apprête à faire aujourd'hui des annonces « mesurées ». Pour complaire aux écologistes, il va vraisemblablement officialiser l'instauration d'une « contribution climat-énergie » sur les énergies polluantes. Et, pour rassurer les contribuables, il affirmera qu'elle sera quasi indolore en 2014. Là aussi, une « pause verte », en quelque sorte.src="http://1.bp.blogspot.com/-9SeAodBWr1o/UjwVUhwydOI/AAAAAAABWG4/WfUrU26czw0/s1600/cactus.jpg" />

0 commentaires: