TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 16 janvier 2015

Philippe Tesson dérape: "C'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui?"

Lors d'un débat diffusé sur Europe 1, le journaliste Philippe Tesson s'est laissé aller à des propos islamophobes, accusant les musulmans d'être responsables des manquements à la laïcité en France. 
Qu'est-il arrivé à Philippe Tesson? Sur Europe 1 ce mercredi, le journaliste s'est lancé dans une diatribe anti-musulmansparticulièrement violente.  
Invité par Jean-Marc Morandini dans son émission Le Grand Direct de l'actu, le journaliste de 87 ans, fondateur du Quotidien de Paris, était là pour intervenir dans un débat portant sur la laïcité et les établissements scolaires religieux, avant d'élargir à la question de l'islam en France. 

"Ce qui a crée le problème, ce n'est quand même pas les Français" (sic)

Après avoir rappelé les grands principes de la loi de 1905, qui a établi la séparation de l'Eglise et de l'Etat, Philippe Tesson a abordé les manquements à la laïcité dans certains établissements scolaires, comme le rapporte le site internet Arrêt sur Images: "Ce qui a créé le problème, ce n'est quand même pas les Français (...)D'où vient le problème de l'atteinte à la laïcité sinon des musulmans? On le dit ça? Et ben moi je le dis!" Et d'en rajouter une couche en interpellant Jean-Marc Morandini: "C'est pas les musulmans qui amènent la merde en France aujourd'hui? Il faut le dire quoi!" 
Double erreur de la part de Philippe Tesson, ancien chroniqueur du Canard Enchaîné, du Figaro, du Point et deValeurs actuelles. D'abord comme citoyen, puisque les propos tenus sont susceptibles de le conduire devant les tribunaux pourdiffamation, injure, et/ou incitation à la haine.  
Le chroniqueur est aussi dans l'approximation sur le plan professionnel. Les manquements à la laïcité dans les établissements scolaires sont aussi le fait d'autres religions, comme le montrait très bien dès 2004 ce rapport qui fait référence, commandé par Luc Ferry, alors ministre de l'Education nationale. 

Une plainte déposée

Lundi, le Conseil français du culte musulman relevait une explosion d'actes hostiles à l'égard de la communauté et listait une cinquantaine d'actes antimusulmans. Ce jeudi, le président de la République François Hollande soulignait encore que les musulmans étaient les "premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme, de l'intolérance"
Selon les informations du Parisien, une plainte pour incitation à la haine raciale a été déposée le 14 janvier auprès du tribunal de grande instance de Paris. 

"Il me semble avoir dit une évidence"

Joint par Le Parisien, Philippe Tesson persiste et signe: "Il me semble avoir dit une évidence". "Lorsque j'évoque les musulmans, je ne parle pas de l'ensemble de la communauté musulmane, j'utilise un terme générique, et je pense que tout le monde a compris" s'étonne le journaliste. Et de conclure: "J'ai toujours été comme ça, je dis ma vérité. Je n'attaque pas l'ensemble des musulmans. Je comprends que cela ait pu blesser certains, je le regrette, mais j'ai toujours dit les choses de manière très crue, et ce n'est pas à mon âge que l'on va me changer".