TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 20 novembre 2014

L’éternelle lâcheté internationale

Ce qui se passe dans « l’Etat islamique » rejoint les pires atrocités de l’histoire de l’humanité, en particulier pour évoquer les plus récentes les génocides cambodgie
n en 1975-1979, quand les Khmers rouges ont éliminé un tiers de la population du pays, ou le massacre des Tutsi par les Hutus au Rwanda dans les années 1990. L’extermination des chrétiens d’Irak et des Yazidis, la décapitation des prisonniers de guerre syriens et des otages occidentaux sont des faits qui atteignent un degré dans la barbarie criminelle rarement atteints depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Face à la folie meurtrière, l’histoire de l’impuissance internationale est un éternel recommencement. Bombarder timidement quelques sites supposés stratégiques n’est évidemment pas à la hauteur du drame en train de se produire et ne fait qu’exciter des fanatiques sanguinaires. Une offensive majeure d’une coalition internationale pour détruire ces monstres est la seule attitude digne des grands Etats. Leur lâcheté collective nous révulse: coupables, devant l’histoire, de non assistance à personnes en danger. Et qu’on ne nous dise pas qu’il faut éviter de reproduire l’attaque de l’Irak en 2003 qui avait déstabilisé ce pays. La situation actuelle n’a strictement rien à voir: nous assistons, les bras ballants, à un nouveau génocide en cours et de grande ampleur. Nous (les occidentaux) sommes en train de reproduire la même lâcheté, la même faiblesse que face au « Kampuchéa » de Pol Pot ou le massacre rwandais. Il est invraisemblable que les chefs d’Etats occidentaux et les autres volontaires ne se réunissent pas dans les meilleurs délais pour mettre au point cette intervention militaire qui est de leur devoir. Il en va de la dignité de l’espèce humaine. « Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre? Vous aurez le déshonneur et la guerre » Winston Churchill.