TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 7 octobre 2014

Manif pour tous

D’une certaine façon ce fut le plus beau parcours de tous. Parce qu’il était jalonné d’un affichage massif de PrésentPrésent mis en avant comme jamais, en 32 ans d’existence. Grâce à LMPT ? Pas précisément. Après le refus de la Manif pour tous de la distribution de notre hors-série et notre absence criante sur leur site à la rubrique « La Presse en parle », nous avons décidé de contourner la difficulté avec nos moyens à nous.
Et nous avons marché. Avec nos enfants. Pour la énième fois. Comment ne pas y être ? Aux côtés de ces familles, dans ce tsunami français dont le nombre de participants et la mobilisation ne se démentent pas deux ans après. (Le même nombre qu’en février dernier, le même décalage entre les chiffres de la police et ceux des organisateurs). La présence massive était là. Pour dire non au changement de civilisation, au monde de science-fiction d’épouvante qu’il nous prépare. Mais sincèrement, j’aurais voulu un cortège moins plan-plan. Avec des « fascistes en loden » ?
J’ai regretté que la reconduction de Taubira au gouvernement et l’insupportable nomination de l’ayatollah Belkacem à l’éducation de nos enfants ne nous fassent pas passer automatiquement sur un mode plus revendicatif.
Peut-être parce que ça doit être la sixième ou septième fois que je défile sur ce tempo rose dragée et techno, j’ai regretté l’absence de slogans plus radicaux et le manque d’agressivité politique de ces braves gens que le gouvernement continue de mépriser, de laminer, de saigner financièrement alors que dans le même temps il ne touche jamais à ses vaches sacrées. Tous les jours en ce moment, les familles trinquent. Et le changement de civilisation est bien en route. On va se faire avoir comme ça jusqu’à quand ? Jusqu’où ? On n’impose pas une réforme quand on a un million de personnes dans la rue. Mitterrand l’avait compris. Hollande non.
J’ai regretté la retape pour les élus de l’UMP. Ces représentants du système que nous avons déjà eus aux commandes et qui ont largement contribué à la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Aucune envie de subir leur prêchi-prêcha. On nous avait annoncé que personne ne monterait à la tribune. Et donc pas les représentants du Front national. Habile ! C’était pour mieux nous diffuser sur grand écran les clips vidéos publicitaires préparés à l’avance d’Hervé Mariton, Claude Goasguen, ou Laurent Wauquiez dont on sait très bien qu’ils n’ont aucune chance d’être élus aux primaires. Leurs leaders Sarkozy et plus encore Juppé qui a réaffirmé récemment toutes ses sympathies LGBT, ne reviendront jamais sur le « mariage pour tous » et ses conséquences (à la différence de Marine Le Pen).
Qui se fait avoir dans tout ça ? Sinon les manifestants.
Nous voulons la dissolution de l’Assemblée. Croyez-vous que c’est ce que veulent Mariton, Goasguen, ou Wauquiez ? Nous voulons le « Mai 68 à rebours » si redouté par Hollande. Le changement c’est maintenant ! Il ne se fera pas en mode bisounours.