TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 7 octobre 2014

Air France : un très gros calibre va quitter la compagnie

Selon des sources concordantes, Bruno Matheu, directeur général délégué à Air France, serait sur le point de quitter la compagnie. Bertrand Lebel, directeur général adjoint serait également sur le départ. Début septembre, Florence Parly, également directrice générale déléguée, avait quitté Air France.
Vague de départs au comité exécutif d'Air France. Et non des moindres. Après le départ début septembre de Florence Parly, directrice générale déléguée en charge du réseau court et moyen-courrier de point-à-point (nommée depuis directrice générale de la SNCF), un autre poids lourd serait sur le point quitter la compagnie. Selon plusieurs sources concordantes, Bruno Matheu, directeur général délégué d'Air France lui aussi en charge du hub et du long-courrier, mais avec le statut particulier de conseiller du PDG d'Air France-KLM, aurait indiqué son intention de quitter l'entreprise à Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, respectivement PDG d'Air France-KLM et d'Air France. Il serait pressenti pour rejoindre une compagnie étrangère en pleine ascension. Le nom d'Etihad, la compagnie d'Abu Dhabi, est cité en interne.
Interrogé, Air France ne fait aucun commentaire. Des trois directeurs généraux délégués, il ne resterait donc plus qu'Alain Bassil, responsable des opérations.

Candidat à la présidence d'Air France en 2011

A 51 ans, Bruno Matheu est un pilier d'Air France qu'il a rejoint en 1992 après la fusion entre Air France et UTA où il commença sa carrière. Entré au comité exécutif en 1998 à l'âge de 35 ans, il a assuré pendant des années la responsabilité du programme de vols, du marketing, du commercial au sein d'Air France puis d'Air France-KLM après la fusion en 2004 dont il fut l'un des principaux artisans avec Jean-Cyril Spinetta (PDG), Pierre-Henri Gourgeon (DG), et Philippe Calavia (directeur financier).
Dans les années 2000, Bruno Matheu était cité par les observateurs (au même titre que Pascal de Izaguirre, aujourd'hui PDG de TUI France) comme un prétendant sérieux à la présidence d'Air France. Or, en 2011, quand le poste s'est libéré, sa candidature n'a pas été retenue. Celle de Florence Parly, également candidate, non plus.

Alexandre de Juniac nommé PDG d'Air France en 2011

En effet, après une violente guerre des chefs entre Jean-Cyril Spinetta et Pierre-Henri Gourgeon, alors président du conseil d'administration et directeur général d'Air France et d'Air France-KLM, c'est en effet Alexandre de Juniac, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde qui fut nommé président d'Air France, aux dépens de Lionel Guérin, PDG de Transavia et d'Airlinair à l'époque, aujourd'hui PDG de HOP.
Au tour d'après, quand Alexandre de Juniac a pris du galon pour devenir PDG d'Air France-KLM en juillet 2013, c'est Frédéric Gagey, directeur financier d'Air France, qui fut choisi pour diriger la compagnie tricolore.

Un autre membre du Comex sur la sellette

En cas d'évolution de la gouvernance à terme, Bruno Matheu n'était pas le mieux placé. Si Alexandre de Juniac doit un jour quitter la présidence d'Air France-KLM, Frédéric Gagey semble aujourd'hui le mieux placé pour le remplacer, tandis que Lionel Guérin, aujourd'hui président de Hop, apparaît en pôle position pour prendre un jour les rênes d'Air France.
Enfin, un autre membre du comité exécutif d'Air France, Bertrand Lebel, directeur général adjoint organisation et développement durable, serait lui aussi sur le départ. Bertrand Lebel est un très proche du président d'honneur actuel d'Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta.