TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 7 octobre 2014

Le piège pour tous

Le piège pour tous

La Manif pour tous d'hier a au moins atteint son objectif quantitatif. Malgré le ridicule persistant des estimations policières, les organisateurs ont fait aussi bien qu'en février 2014, certes avec Frigide Barjot en moins, mais du professionnalisme en plus. Preuve a ainsi été donnée d'un enracinement dans la durée d'un mouvement mal identifié mais capable de fidélisation autour de la défense de la famille, et aussi d'adaptation conjoncturelle dans ses thématiques. Exit le combat passéiste contre le mariage gay et cap sur les questions éthiques à travers le combat contre la PMA et la GPA.
Au fond, la Manif pour tous est devenue un peu manif attrape-tout, fédérant sur des questions nullement fantasmées. Ce sont justement les limites de cette mobilisation mais c'est aussi sa réussite, car elle a réussi à imposer un débat et une écoute nécessaires. La différence est frappante entre le Manuel Valls ministre de l'Intérieur qui mobilisait ses troupes contre les débordements de manifestants conservateurs, et le Manuel Valls Premier ministre fermement hostile à la gestation pour autrui (GPA) actuellement interdite en France.
Ceux qui dénonçaient les risques d'effets pervers de la loi Taubira n'avaient pas fatalement tort. La condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l'homme pour refus de reconnaissance de la filiation d'enfants nés par GPA à l'étranger, a ouvert une boîte de Pandore. Comment interdire à des couples hétérosexuels ou homosexuels de recourir à une GPA à l'étranger si la France légitime ensuite la filiation de l'enfant né d'une mère porteuse ?
Le souci d'humanité envers ces « bébés de l'ombre » conduit à un détournement impuni de notre loi. Le sort de l'enfant ne devrait pas dispenser les parents fraudeurs d'une sanction. Surtout que 200 bébés conçus par GPA entreraient chaque année en France. Il est étrange que les belles âmes qui dénoncent à tout propos les méfaits du libéralisme mondialisé ne se révoltent pas contre le business des agences internationales qui « louent » des ventres pour 120.000 euros. Cette loi Taubira est bien un piège. Pour tous.