TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

jeudi 15 mars 2012

Le Fouquet’s de Seine-Saint-Denis 


Si Nicolas Sarkozy développe sa tactique, attestée par de nombreux observateurs, de piller dans les argumentaires de ses rivaux des idées qu’il a parfois annihilées durant son quinquennat, histoire de chaluter large dans le vivier des indécis et des déboussolés, il en est une — lancée hier par François Bayrou — qui devrait bientôt apparaître dans le bréviaire UMP : l’implantation d’appartements de prestige dans les cités populaires.
Plaidant pour « l’équilibre » et « la mixité » des populations, pour prévenir des déstabilisations explosives de notre société, le président du MoDem ne s’est pas contenté d’annoncer des logements sociaux, « et même ultra-sociaux », dans tous les programmes immobiliers. Plus hardi, le candidat centriste prône aussi l’inverse : « Je ferai dans les quartiers des appartements de luxe pour favoriser les mélanges. » C’est une perspective de révolution à plus d’un titre. Si ces oasis d’opulence ne trouvaient pas d’occupants volontaires, faudrait-il envisager l’attribution autoritaire des logements, comme dans les ex-pays communistes ? Et le luxe dans les cités est-il séparable de ses « équipements sociaux » propres, tels une filiale du Fouquet’s dans le 93 ?
La caricature trouve là un bon terrain. Au risque de confondre un détail piquant avec le tout : François Bayrou a mis à feu le deuxième étage de sa fusée, pour tenter de gagner de la vitesse et de l’altitude. En troquant le mot d’ordre « Un pays uni, rien ne lui résiste » contre « La France solidaire », il voudrait faire vibrer des fibres que ses rivaux ont peu sollicitées jusqu’ici. Parler de la société en termes chaleureux, et non en sanctions, taxations et programmes d’expulsions, chiffrés comme des objectifs de représentants de commerce. En allumant le néon « solidarité » au frontispice de sa permanence, n’est-ce pas — avec un mot plus contemporain — la « fraternité » de notre devise républicaine que François Bayrou s’efforce d’introduire dans la campagne ? L’avenir dira si ce nouvel effort convaincra les électeurs. Qui se demandent toujours avec quelle alliance au Parlement l’actuel député des Pyrénées-Atlantiques pourrait gouverner sans voir ses idées personnelles dénaturées.