TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 17 février 2015

Didier Raoult : sauver la France de la Conjuration des imbéciles

Tout n'est pas fini, mais le "peace and love" qui a illuminé ma jeunesse, c'est terminé. Il ne faut pas laisser la conjuration des imbéciles (pour paraphraser J. K. Toole) d'une génération, qui n'a pas compris les échecs marxistes et ceux des Lumières (l'universalité selon Rousseau), nous emmener dans la guerre civile en invoquant un idéal qui n'a pas su se substituer aux religions. 
L'idée de la pensée rationnelle et universelle implose au XXIe siècle. Dans la pensée des intellectuels français du XXe siècle, une confusion extrême s'est faite entre les chercheurs et les vulgarisateurs. La contribution majeure de la France au monde, au cours du XXe siècle, se trouve dans la distance vis-à-vis du roman de l'histoire et dans la réhabilitation des cultures distinctes. Les chercheurs, passés par l'analyse des faits plutôt que par les émotions et les indignations, sont devenus des incontournables de la pensée universitaire en sciences humaines, mais ils ont été mieux compris aux États-Unis. Ce sont Foucault (psychiatrie, sexe et prison), Latour (relativité de la science), Deleuze (avec la dichotomie et le rhizome), Derrida (sur la déconstruction des évidences), Canguilhem (sur l'absence de normalité dans la santé), Bourdieu (sur la reproduction sociale), Lévi-Strauss (sur la complexité des sociétés étiquetées "primitives") et Lacan (sur la métaphore).

Dépasser les images d'Épinal

Tous ont introduit une analyse qui permet de mieux comprendre le monde tel qu'il est, et tel qu'il devient. Et pas en fonction du roman d'un temps passé idéalisé. La plupart de ces chercheurs ont eu une expérience internationale, en partie en Afrique, qui leur a permis de dépasser l'horizon hexagonal. Leur leçon est que la vision de la France mythique et de notre civilisation repose sur l'ignorance, et une simple nostalgie d'un temps passé, qui n'a jamais existé et qui a coïncidé avec notre domination du monde. Elle empêche de penser l'avenir. C'est la conjuration des imbéciles qui s'inventent comme passé des images d'Épinal.
La France n'est pas une abstraction, elle se situe à une époque précise, avec les gens qui y habitent. C'est sa langue et sa culture, qui se modifient et changent tout le temps, qui l'unissent. Elle doit s'accepter pour ce qu'elle est et pas comme certains rêvent qu'elle a été. Le respect de nos traditions doit perdurer mais ne doit pas nous figer. 
Par chance, elle se peuple plus que les autres pays européens. Le français est la langue qui progresse le plus dans le monde. Reconnaître la population et la langue française, toutes deux métissées, sont des priorités si l'on veut donner à la France l'avenir qu'elle mérite.