TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 21 janvier 2015

Hymne à la médiocrité

Les jeunes Français doivent avoir envie de devenir milliardaires, a lancé Emmanuel Macron dans une interview accordée aux Échos, alors qu’il s’était rendu au CES (Consumer Electronics Show) à Las Vegas. “Milliardaire”… Mais que n’avait donc pas dit le ministre de l’Économie ?
La gauche est aussitôt montée au créneau, démontrant une fois encore sa médiocrité et sa vacuité économique. D’abord, la gauche de la gauche. « Ce ne sont pas quelques milliardaires de plus qui vont nous aider à sortir de la crise », a estimé Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, suivi par Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de gauche : « Après Rebsamen, pour qui les chômeurs doivent chercher vraiment du boulot, voilà Macron, pour qui les jeunes doivent vouloir être milliardaires. » Rappelons-leur que c’est par leur travail que ces jeunes (entrepreneurs) deviendront riches et qu’à ce titre, ils auront embauché et payé des impôts.
Mêmes critiques au sein du PS : « Macron se démasque, l’homme des milliardaires, déjà que la France en a de trop et trop de pauvres en même temps », s’est écrié Gérard Filoche, que l’on imagine bien avec un couteau entre les dents. Tandis que dans le gouvernement des voix s’élevaient également : « Le rêve français, ce n’est pas forcément de devenir milliardaire… c’est que nos enfants vivent mieux que nous », a “tweeté” Fleur Pellerin, ministre de la Culture. Les fondateurs de Twitter, de Facebook ou de Google ne laissent pas penser une minute qu’ils sont malheureux… Bien curieuse sortie de l’ancienne secrétaire d’État à l’Économie numérique qui, l’année dernière, avait pourtant fait le déplacement au CES pour vanter les sociétés françaises.
Ne soyons pas dupes : derrière les réactions à la phrase d’Emmanuel Macron apparaissent en filigrane le dégoût et la haine que la gauche a pour l’ambition : pour elle, mieux vaut niveler par le bas grâce au modèle social que de s’en sortir par le haut. C’est justement parce qu’il y a eu des Bill Gates et des Steve Jobs que des centaines de jeunes ont voulu créer leur entreprise. Laissons donc juste les jeunes rêver en leur rappelant que, même pour pleurer, mieux vaut le faire dans une Rolls-Royce que dans une 2CV!