TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 28 janvier 2015

Ces très chers vols présidentiels

Malgré son amour déclaré pour le train, François Hollande est celui qui utilise le plus l'ensemble de la flotte présidentielle. Avec 579 heures au compteur en 2013, il devance largement tous ses ministres.
L'information est un peu passé inaperçue. Pourtant, le 6 janvier dernier, la veille de l'attentat àCharlie Hebdo, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a répondu au député PS René Dosière qui lui avait demandé six mois plus tôt le détail des déplacements du gouvernement en avion sur l'année 2013. Ayant déjà fait la même démarche auprès de l'ancien président Nicolas Sarkozy, le député socialiste réputé pour faire la chasse au gaspillage, voulait voir si François Hollande avait réduit la voilure par rapport à son prédecesseur. Voici ce qu'il faut retenir des réponses, repérées parLe Lab d'Europe 1.
 Le président, premier dans les airs
Malgré son amour déclaré pour le train, François Hollande est l'homme qui utilise le plus l'ensemble de la flotte présidentielle au sein de l'exécutif. Avec 579 heures au compteur en 2013, l'Elysée devance largement Matignon (279 heures), le ministère des Affaires étrangères (193) ou encore le ministère de l'Intérieur (121). Le président aurait-il abandonné ses bonnes résolutions de 2012? «Le chef de l'Etat ne peut pas prendre le train systématiquement, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité», veut
relativiser René Dosière. A l'inverse, certains ont très peu volé. C'est notamment le cas de l'ancien ministre de l'Education nationale Vincent Peillon qui cumule neuf heures de vol en 2013. Idem pour le ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche qui n'affiche «que» deux heures de vol quand son homologue de la ville n'a volé qu'une demi-heure sur toute l'année.
Sur les 10 appareils que compte la flotte gouvernementale, l'Airbus A330 est le plus cher à faire voler. A chaque fois que l'appareil présidentiel - uniquement utilisé par l'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault et François Hollande - effectue un vol d'une heure, le gouvernement dépense 20.776 euros,selon le ministère de la Défense. «Plus économiques», le Falcon 7X coûte quant à lui 4742 euros, le Falcon 900, 3998 euros, et l'hélicoptère Super Puma fait grimper la facture à 6411 euros de l'heure. Une compagnie privée, telle que Wijet propose un vol d'une heure à 2400 euros TTC seulement. Mais ces avions, des Cessna Citation Mustang, ne peuvent transporter que 4 personnes alors qu'un Falcon 900 peut en accueillir deux fois plus, comme le rappelle BFM TV.
On vole moins sous François Hollande que sous Nicolas Sarkozy
«Quand on compare ces données à celle récoltées sous Nicolas Sarkozy, on se rend compte que les ministres d'aujourd'hui volent moins que ceux du gouvernement Fillon», commente encore le député socialiste qui avait aussi interrogé le ministère de la Défense en 2010. Cette année-là, on apprenait que Nicolas Sarkozy avait passé quelque 1218 heures dans les airs. Soit deux fois plus que François Hollande. Idem pour les ministres des affaires étrangères de l'époque (Bernard Kouchner puis Michèle Alliot-Marie) qui avaient passé 375 heures dans l'avion en 2010, contre 300 pour Laurent Fabius en 2013.
» Une baisse des dépenses mais des coûts encore élevés
Résultat, les dépenses ont quelque peu baissé. Quand Nicolas Sarkozy dépensait 8 millions en 2010, François Hollande présente une note de 6,5 millions, semblable à celles de Jacques Chirac. En tout, la facture globale est passé de 17 à 14 millions d'euros, relève Le Lab d'Europe 1. Une baisse de presque 17% entre les deux présidences en l'espace de trois ans, souligne René Dosière. Reste que les dépenses en transport aériens de l'actuel gouvernement sont élevées. En 2013, l'ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault a dépensé 4,3 millions d'euros, son ministre ministère des Affaires étrangères Laurent Fabius affiche une note de 1,4 millions d'euros) quand son ministre de l'Intérieur de l'époquie Manuel Valls devait payer 517.000 euros la même année.
» Certains ministres n'ont pas fini de régler la note
Tout le monde n'est pas à jour dans ses paiements. C'est ce que montre la réponse du ministère de la Défense. Les sommes dépensées en 2013, qui devaient normalement être remboursées au ministère de la Défense dont dépend l'Etec, n'ont pas encore été toutes honorées. Par exemple, le premier ministre n'a payé que 2,1 millions d'euros sur les 4,3 qu'il devait à Jean-Yves le Drian. Même Bercy n'est pas à jour. Le ministère de l'Economie et des Finances doit encore régler 20.000 euros,comme l'indique la réponse du ministère de la Défense.
» La France, loin derrière les Etats-Unis
Si ces montants peuvent paraître très élevés, ils n'ont rien de comparables avec ceux des Etats-Unis. Outre Atlantique, l'avion présidentiel Air Force One de Barack Obama coûte pas moins de 210.000 dollars (186.000 euros) de l'heure, selon le département américain de l'Armée de l'air, interrogé par la fondation néoconservatrice Judicial Watch qui a publié ces informations en avril 2014. «Barack Obama est hors classement, réagit René Dosière. Il vole dans un Boeing 747 qui peut accueillir une centaine de personnes et qui est doté de protections anti-missiles. C'est une maison blanche volante cet avion!»

10 appareils utilisés par le gouvernement

C'est l'Escadron de transport 60, une unité de l'armée de l'air, qui est chargé du transport du président de la République, du premier ministre et des autres membres du gouvernement. La flotte présidentielle comprend actuellement 10 appareils, tous situés sur la base aérienne 107 de Villacoublay dans les Yvelines. Dans les hangars, stationnent l'avion présidentiel, un Airbus A330-200, baptisé «Air Force One» par l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy qui l'a acheté en 2009 pour 176 millions d'euros à la compagnie Air Caraïbes. Cet appareil comprend notamment un espace privé pour le président, un bureau, une salle de réunion, une salle de communication et une cuisine. A côté, deux Falcon 7X, entrés dans la flotte en 2009-2010 assurent les voyages de courtes distances et peuvent remplacer l'avion présidentiel en cas de panne. A cela s'ajoutent deux Falcon 2000, deux Falcon 900 et trois hélicoptères Super Puma.