TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

vendredi 10 octobre 2014

A table

A table

  Cette tradition française est des plus sympathiques : en politique, qui se déteste se montre, qui se hait déjeune. En vertu de cette règle, Martine Aubry et Manuel Valls, qui n’ont jamais été des amoureux à la Peynet, ont tenu hier à partager leur repas. En d’autres temps, Georges Pompidou et Giscard d’Estaing, Villepin et Sarkozy avaient agi de même pour masquer leurs divergences. On ne peut que se féliciter de telles habitudes. Elles témoignent d’un haut degré de civilisation : dissimuler ses répulsions et cacher ses aversions n’est pas qu’un précepte fondamental du métier politique mais prouve une grandeur d’âme inégalée. Chacun en conviendra : de tels signes illustrent combien la France, en dépit de ses problèmes, demeure un glorieux pays dont nous pouvons être fiers.