TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mardi 16 septembre 2014

Hollande : objectif Titanic !

On se demande à la fois comment la France va survivre à ce désastre, et comment François Hollande va pouvoir tenir l’interminable trajectoire quinquennale !

Le 5 septembre, en plein Sommet de l’OTAN, François Hollande a cru bon de commenter le livre de son ex-compagne, Valérie Trierweiler. Ce n’était évidemment ni le lieu ni le moment, et ce fut donc un moment dégradant et pathétique pour lui, mais surtout humiliant pour tous les Français.
Depuis, les coups n’arrêtent pas de pleuvoir : une popularité en chute libre, une affaire Thévenoud dévastatrice, des déficits qui s’alourdissent, un ministre des Finances incapable de trouver 21 Md€ d’économies, un rappel à l’ordre cinglant de Bruxelles qui demande des « mesures de redressement crédibles », une dette qui approche les 2000 Mds€, un chômage qui explose, une confiance de l’opinion qui s’écroule… Même Attali, qu’on ne peut pas suspecter d’être un facho d’extrême droite faisant du Hollande bashing, pense que la France est en route vers la faillite… Bref, on se demande à la fois comment la France va survivre à ce désastre, et comment, jusqu’en 2017, il va pouvoir tenir l’interminable trajectoire quinquennale !
« J’ai été élu pour 5 ans et aucun sondage ne peut interrompre mon mandat. J’agis et j’agirai jusqu’au bout. »
Vous vous rappelez Edward John Smith ? C’était le capitaine du Titanic qui, le 14 avril 1912, heurta un iceberg qui n’aurait pas dû être là. Il coula le lendemain à 2 heures 20 du matin… Lui aussi était optimiste et confiant dans sa trajectoire. Lui aussi pensait qu’il fallait garder le cap et qu’il devait aller jusqu’au bout…
iceberg
Le problème avec Hollande, c’est qu’on est tous sur le Titanic et que, depuis deux ans, c’est lui qui est aux commandes, improvisant une trajectoire folle qui conduit inévitablement la France au naufrage… Deux années déjà qu’il a engagé le pays dans la mauvaise direction. Et le pire est non seulement qu’il ne voit même pas l’iceberg, mais que – je viens de vérifier en me penchant sur le bastingage – il n’y a pas de chaloupes et pas de barques de sauvetage : on va donc tous couler et boire la tasse.
titanic