TOUT EST DIT

TOUT EST DIT
ǝʇêʇ ɐן ɹns ǝɥɔɹɐɯ ǝɔuɐɹɟ ɐן ʇuǝɯɯoɔ ùO

mercredi 20 août 2014

Nadine à la plage

Nadine à la plage

Sans doute s'ennuyait-elle dans la torpeur estivale et devant l'endormissement idéologique de son parti. Alors, Nadine Morano, la Madame Sans- Gêne sarkozyste, s'est fendue, à sa manière, d'une carte postale vacancière. Sur ses comptes Twitter et Facebook, elle a livré un billet d'humeur, accompagnant la photo d'une femme voilée restant sur une plage pendant que son compagnon en maillot de bain allait se baigner. Nadine Morano, dont on ne savait pas la fibre féministe aussi développée, s'est indignée devant « cette défiance envers la femme » et cette atteinte à notre culture de l'égalité homme-femme, invitant ceux qui ne la respectent pas à « aller ailleurs ». Effet garanti
L'incorrigible pipelette a soulevé, de la façon la plus désinvolte et sommaire, une question (intégration ou assimilation) méritant d'être abordée beaucoup plus sérieusement. Que savait-elle en effet de ce couple ? S'agissait-il, pour elle, de défendre les droits de la femme ou de condamner une religion ? Était-il bien opportun, en ces temps troubles, d'agiter, par amalgame, le voile d'un islamisme radical ?
Avec ses gros sabots, Nadine Morano a engendré le trouble, au point d'obtenir le soutien paradoxal d'Harlem Désir et de provoquer le « lâchage » de Valérie Pécresse. Et l'on ne parle pas du silence gêné de la triplette dirigeante de l'UMP. Alors que la loi française n'interdit aucunement à une femme, au visage non dissimulé, de porter le voile sur une plage, Nadine Morano a relancé de façon malsaine la polémique. Ce n'est pas ainsi que doit être conduit le débat.
Car on ne niera pas qu'existe une surenchère de revendications de groupes islamistes. S'y ajoute une banalisation du port du voile, même s'il ne répond pas toujours à des motifs religieux. Certaines femmes le portent par conviction. D'autres par soumission, mode, convention ou provocation. À cela, il convient de répondre par l'éducation et non la stigmatisation. Mais aussi, au-delà de toute récupération politique, par un arsenal législatif garantissant à notre laïcité d'être bien plus qu'un fragile château de sable.